Conseils pour tirer son lait

Exprimer le lait, ou “tirer le lait”, ou “allaiter par biberons interposés”, c’est bien moins agréable et facile que de nourrir son bébé au sein. Toutefois, c’est parfois indispensable pour ne pas avoir de baisse de lactation, quand la maman retravaille, en cas de déplacement impossible avec bébé, ou parfois en cas d’hospitalisation du bébé.Malgré les désagréments, c’est merveilleux de pouvoir continuer à allaiter son bébé quand on doit être séparés : ça vaut la peine de s’accrocher !

Recommandations générales

Personnellement, je recommande de ne ltirer son lait qu’en cas d’absolue nécessité. Si c’est pour une soirée au resto, prenez plutôt bébé avec vous ! Tirer son lait a du sens lorsque l’on travaille ou que l’on s’absente, pour garder le rythme des tétées que l’on ne peut donner en direct.

De préférence, donc, ne tirez le lait qu’en remplacement d’une tétée et à l’heure de celle-ci (idéalement quand vous sentez venir une montée de lait). Si vous essayez de tirer entre 2 tétées ou après une tétée, il y a de fortes chances pour qu’il n’y ait pas de lait à ce moment. Votre lactation est adaptée aux besoins exacts de votre bébé, pas plus ! Il n’y a pas de miracle : votre corps ne va pas produire subitement 1/4 de litre de plus que d’habitude !

Si possible, il ne faut pas tirer avant que le bébé ait atteint l’age de 2 mois, pour que la lactation soit bien établie.

Enfin, le type de tire-lait est important car il doit pouvoir provoquer la montée lait, en stimulant le mamelon. C’est pour cela que j’aime bien l’AVENT ISIS.

En pratique

Avant de commencer à tirer votre lait, asseyez-vous confortablement, dans un endroit chaud, où vous ne risquez pas d’être dérangée. Ayez près de vous une bouteille d’eau minérale et, pourquoi pas, un objet ou une photo qui vous font penser à votre petit bébé.

Il faut compter environ 1/4 d’heure pour faire un biberon de 125 ml, laver le tire-lait et mettre le tout au frais.

Comment utiliser le tire lait

Tirer son lait n’est pas simple et ne marche pas toujours “sur commande”.

Le tire-lait “à alvéoles” style “AVENT ISIS” est muni d’un cornet à pastilles, qui stimulent le mamelon, comme le bébé le ferait avec sa langue. Quand le tire-lait provoque bien la montée de lait, on sent, après 10 à 50 secondes, des picotements dans les deux seins, et le lait vient d’un coup, en “grandes” quantités.

Après quelques minutes, le flux diminue, et le lait semble changer de texture : il est en fait plus gras en fin de “têtée”. Il ne faut pas négliger ces dernières gouttes, qui sont les plus riches pour le bébé.

Si le lait reste tout clair et en faibles quantités dans le réceptacle (10 à 20 ml), il se peut que la montée de lait ne se soit pas produite. Ne paniquez pas, ça arrive quand on est fatiguée, triste (par exemple si bébé est hospitalisé) ou inquiète d’être dérangée. Vous aurez encore du lait, ne vous inquiétez pas, la lactation ne s’arrête pas “comme ça”.

Quelques trucs pour stimuler la lactation : un bisou du papa (sur le sein), prendre son bébé sur soi (quand c’est permis !), faire de longues respirations relaxantes (comme en yoga), dormir un peu… Et réessayer une heure ou deux plus tard.

Dictionnaire de l’allaitement
Allaiter un bébé prématuré