Dictionnaire de l’allaitement

Le “lève-téton”–le fait de soulever inconsiamment ses seins pour vérifier lequel est le plus plein. Peut être fait n’importe quand, peu importe l’activité et peu importe avec qui on parle (des prêtres, des emballeurs à épicerie…etc.).

La “nourri-préparation”–l’acte de s’ajuster, soi-même et son bébé, pour l’allaiter. Ceci veut dire se lever discrètement pour monter son t-shirt à hauteur de la taille si on était assis dessus, faire le “lève-téton”, mettre le bébé dans le creux de son bras, défaire l’attache sur sa brassière, le tout en environ 15 secondes, sans divertir son attention de la tâche précédente.

Le “syndrôme de la nourrice”–le besoin inconsient ou conscient d’allaiter n’importe quel bébé que vous tenez, qui pleurniche. Vous pouvez être en train de jaser avec votre voisine, en tenant son bébé, elle fouine et fait des “couinnn”, puis vous faites le “nourri-préparation”, votre voisine vous regarde, dégoûtée, vous marmonnez “Hé, elle doit avoir faim” et vous redonnez le bébé à votre voisine.

Un effet secondaire de ceci est la philosophie “le lait humain répare tout”. Vous tirez votre lait pour le pauvre petit chaton perdu que vous avez trouvé en pensant que bien sur le lait humain est bien meilleur pour des chats que du lait de vache! Vous allez peut-être aussi commencer à utiliser du lait maternel pour des petites malaises de votre famille…vous avez un bobo, une otite, ou de l’acné? Mettez-y du lait maternel, ça va le réparer! (du moins, c’est ça qu’ils disent…ça peut pas faire du mal, hien?!)

Le “twist-téton”–les acrobatiques que votre bambin fait en tétant, incluant (mais pas limité à:): des sauts, des flips, se tenir sur la tête, et des “tire le téton voir combien il est élastique, puis voir s’il reprend sa position très vite, sprooooong!” Letout, en étant entouré par de la parenté et la famille qui croient (à tort ou non) que le *bébé* aurait dû être sevré il y a des mois de ça! Le bienfait de cet exercice est que vous pouvez maintenant allaiter votre bambin couchés sur le dos, tous les deux, l’un à côté de l’autre!

Le “roule-mamelon”–Ce qui arrive si tout le monde ne vous rappelle pas que le fait que votre bébé carresse votre autre sein en tétant n’est *pas* très “mignon”. Ne jamais, mais JAMAIS laisser savoir à votre bébé qu’il peut avoir 2 seins en même temps. Toujours garder le sein non-utilisé bien à couvert, à moins que vous voulez que votre bambin l’utilise comme jouet préféré plus tard. Ceci devient très vite une “mauvaise habitude”, faites attention! 😉

L'”envol”–L’acte d’enlever votre mamelon de la bouche de votre bébé somnolant pour que vous puissiez sortir du lit pour embarquer sur l’internet encore une fois avant de vous coucher. D’habitude ça prend 2 à 3 coups avant de réussir.

Le “tétée-pause-goûter-juste-une-gorgée!”–Votre bambin qui marche maintenant, vient vous voir, lève votre t-shirt, et prend 2-3 gorgées pour “se refaire le plein” pour 10 minutes de plus, le temps de retourner jouer un peu. Le fait de se servir démontre leur indépendance pour eux, et démontre votre sein à plein vue pour tous les autres “spectateurs” dans la salle. 😉

La “tétée-auto”–Ce que vous faites quand vous vous tenez dans une position *très* inconfortable par dessus le siège d’auto du bébé pendant que Papa conduit sur l’autouroute en faisant semblant que vos fesses, vues dans son retroviseur, ne lui dérangent pas du tout…

Les “yeux-extase”–Imaginez : le bébé hurle à vos pieds pendant que vous parlez au téléphone avec le directeur de l’école du plus vieux enfant, vous cuisiniez à souper, et vous sortez un pansement pour votre bambin qui s’est graffigné le genou (juste assez qu’il faut un microscope pour le voir) sur le ciment dehors, mais pleure pour avoir son pansement (=attention). Finalement, vous pouvez vous asseoir, vous prenez le bébé dans vos bras pour le mettre au sein, et il va des hurlements jusqu’à la tétée extase, en roulant ses yeux jusqu’à en arrière de sa tête (ou presque) en dedans de 3 secondes. Y inclus: les bébés qui se ferment les yeux et haussent les sourcils plusieurs fois.

Le “on fait du pain”–l’acte de (presque) arracher votre sein (l’un ou l’autre, si vous n’avez pas fait attention avec le “roule-mamelon”) pendant que votre adorable bébé (qui a aussi des ongles coupantes, aiee!) tète. Ceci peut faire de sorte à ce que votre sein ressemble plus à un sein qui vient de nourrir un chaton au lieu d’un être humain.

Un produit primé

Au moment d’imprimer, nous est arrivé ce scoop, que nous vous transmettons tel quel.

Voici le produit qui a obtenu la médaille d’or du meilleur marketing dans la section Alimentation. Paru dans ” TRES JEUNES GOURMETS “,une promotion des repas tout préparés et offerts aux consommateurs avertis.

“Un produit a retenu mon attention par le soin apporté à l’argumentation des publicistes en sa faveur. Je puis affirmer, haut et fort, que personne ne peut trouver trace de publicité si peu mensongère. Ils osent pourtant déclarer : Sa saveur est certainement la plus naturelle qui soit pour le palais le plus difficile. Elle varie, certes, mais dans une diversification harmonieuse, dépendant des arrivages vendus sur les bons étals du marché.

Il y a toujours deux échantillons présentés au convive. Disposés l’un à côté de l’autre, ils sollicitent une comparaison éventuelle. Si l’appétit est émoustillé particulièrement, ils poussent à se servir à droite, puis à gauche. Je me permets cette comparaison puisque les papas se le permettent, eux, dans des circonstances diverses, en particulier politiques.

Le produit est toujours proposé à bonne température, quel que soit le lieu et son ambiance technique. En effet, le système de thermoconduction est compris dans le contrat, avec thermorégulation intégrée, garantissant de manière absolue l’impossibilité de trouver, ou trop froid, ou trop chaud. Le transport ne nécessite pas de bagage particulier et ce, aussi bien en avion qu’en croisière, à la ville qu’à la campagne. La seule présence d’une mère sans aptitude culinaire spéciale assure un régal authentique.

Dois-je ajouter que l’emballage est agréable à contempler, avant et après le repas. Excellent design. Tout est réutilisable de manière répétitive. La fiabilité est garantie et sans supplément, quel que soit le nombre de repas quotidiens et le temps d’utilisation préconisé, toujours supérieur à plusieurs mois. Enfin, après quelques douzaines de mois consacrés à d’autres activités, tout est resté en place, prêt à satisfaire un nouveau gourmet, que conseille son aîné, expert en succulence.”

Il serait question de donner un nom compris par les consommateurs du monde entier et ils auraient paraît-il, choisi FOODBALL. Une coupe du monde serait offerte à l’équipe d’anciens nourrissons la plus adroite avec la sphère nutritive.

Allaiter un bébé prématuré
Conseils pour tirer son lait