le rôle des sages femmes

Leur formation

Cette partie a été réalisée en grande partie grâce au travail de fin d’études de Christine Robert, étudiante accoucheuse à Namur, Belgique.

Le diplôme d’accoucheuse est obtenu après une formation spécifique s’étendant sur quatre ans et dont la première année est commune aux études de base d’infirmière graduée.

Il est également possible, après une formation de base d’infirmière graduée de trois ans, de poursuivre deux années d’études supplémentaires et spécifiques pour obtenir le diplôme d’accoucheuse.

A la fin de ses études, l’accoucheuse est capable de réaliser la prise en charge, la surveillance et l’information nécessaire au couple et à leur futur enfant et ce, durant les différentes étapes de la grossesse.

Il lui est également permis de procéder, sous sa propre responsabilité, aux accouchements normaux (c’est-à-dire pour lesquels tout élément anormal aura été exclu).

L’accoucheuse se doit de détecter si la grossesse et l’accouchement sont à risques et s’ils nécessitent l’intervention d’un gynécologue.

[revenir à la table des matières]

La sage-femme en milieu hospitalier

Elle peut (elle devrait) se rencontrer…

lors de consultations prénatales
dans le cadre de diverses préparations à la naissance
en salle d’accouchement
au sein d’un service de post-partum (maternité)
au sein d’un service de surveillance pour les grossesses nécessitant une attention particulière (grossesse à risques).
au sein d’un service néonatal (pour les nouveau-nés nécessitant une surveillance particulière)
au sein d’un planning familial
[revenir à la table des matières]

Les compétences de la sage-femme libérale

En temps qu’indépendante, la sage-femme exerce toutes les prestations décrites ci-dessus, à domicile, à son cabinet ou en Maison de Naissance. Il s’agit notamment de :

soins prénatals (séances individuelles d’obstétriques), soit la surveillance de la grossesse
surveillance à domicile de grossesses “à risque”, sur prescription médicale
préparation à l’accouchement, individuelle ou collective
surveillance et assistance pendant la phase de travail, à domicile (vous pouvez ensuite décider d’accoucher à l’hôpital, évitant ainsi la “salle de travail” impersonnelle, le monitoring systématique, la perfusion,…)
accouchement à domicile et/ou assistance lors de l’accouchement (par un médecin ou une autre accoucheuse)
soins post-natals, en cas d’accouchement à domicile, de retour précoce à la maison, ou même après le séjour “classique” en clinique (conseils pour l’allaitement, soins du bébé par exemple).
[revenir à la table des matières]

Combien ça coûte ?

Il y a toujours une gêne, que je ne m’explique pas, à parler d’argent quand il s’agit de soins de santé. Pour ce qui est des sages-femmes, la situation est extrêmement claire et très économique pour la future Maman.

Chaque prestation de la sage-femme libérale (ex : consultation prénatale, visite à domicile en post-partum) a un prix et un remboursement (généralement total) fixé par l’INAMI (la “Sécu” belge). De plus, les sages-femmes respectent très souvent le barême INAMI, sauf pour certaines préparations à la naissance, qui ont demandé des formations parfois longues et coûteuses.

Choisir son accouchement
L’accouchement à domicile